Quatre mois avant l'attentat avorté de Villejuif et la mort d'une jeune femme en avril 2015, le suspect numéro un, Sid Ahmed Ghlam, était déjà visé par une enquête judiciaire et un mandat d'arrêt en Algérie pour activités terroristes.

Lire la suite