Les rêves recrutent les mêmes zones cérébrales que lorsqu'on est réveillé, rapportent des chercheurs suisses dans la revue Nature Neuroscience.

Lire la suite