7lib.jpg
Ce projet de partenariat, explique la même source, a été abordé par le ministre de l'Agriculture, Abdesselam Chelghoum, actuellement en visite en Pologne, avec la Sous-secrétaire d'Etat au ministère polonais du Développement économique Jadwiga Emiilewicz.

M. Chelghoum a également eu, selon la même source, des entretiens avec son homologue polonais Krzystof Lurgiel.

Depuis la chute des prix du pétrole, le gouvernement s'est engagée dans une politique de réduction des importations et la facture du lait représente plus d'un milliard de dollars américains par an.

"Nous n'avons pas l'intention de couvrir 100% des besoins du pays en poudre de lait, mais il s'agit de lancer de façon sérieuse sa production même avec de petites quantités", a indiqué M. Chelghoum.

Même si la facture d'importation du lait a baissé les deux dernières années grâce à la chute des prix de ce produit à l'international, la facture reste tout de même élevée. D'après les statistiques des Douanes, durant les dix premiers mois de 2016, les importations des produits laitiers ont atteint 798,6 millions de dollars américains.

En 2015, l'Algérie a importé pour un peu plus d'un milliard de dollars américains de lait et dérivés contre 1,91 milliard en 2014.