mouton_algerie.jpg Photo: Un troupeau de moutons en Kabylie

Il convient de citer les huit races ovines d'Algérie, caractérisées principalement par une rusticité remarquable au climat nord-africain chaud et sec.


Ouled Djellal:

Avec 62,98% du cheptel ovin total, la Ouled-Djellal encore appelée la race Blanche, est la plus importante race ovine algérienne. Elle est exploitée pour la production de viande. Le poids adulte peut atteindre 80 kg pour les béliers et 60 kg pour les brebis. Si historiquement l’habitat de la race est la steppe et les hautes plaines, aujourd’hui, il a vu son aire de distribution progresser pour gagner même les montagnes du Nord du pays.

C’est une race à pattes longues, puissantes, aptes à la marche. Elle craint cependant les grands froids.

Caractéristiques physiques:

  • Couleur: Blanche sur l’ensemble du corps. La couleur paille claire existe cependant chez quelques moutons (brebis safra).
  • Laine: Couvre tout le corps jusqu’aux genoux et aux jarrets pour les variétés du Hodna et de Chellala, le ventre et le dessous du cou sont nus pour une majorité des bêtes de la variété Ouled—Djellal.
  • Cornes: Moyennes spiralées , absentes chez la brebis, sauf quelques exceptions, surtout chez la variété Ouled Djellal.
  • Forme: Bien proportionnée, taille élevée, la hauteur est égale à la longueur.
  • Oreilles: Tombantes, moyenne, placées en haut de la tête.
  • Queue: Fine de longueur moyenne.


Historiquement, elle aurait été introduite par les Ben-Hillal venus en Algérie au Xlème siècle du Hidjaz (Arabie) en passant par la haute Egypte sous le khalifa des Fatimides. Il faut cependant remarquer que les races ovines d’Orient et d’Asie sont toutes des races barbarines à grosse queue. Pour cette raison, une seconde hypothèse soutenue par le Dr Trouette plaide pour son introduction en Algérie par les romains, grands amateurs de laine, au Vème siècle venant de la Tarente en Italie ou ce type de mouton existe jusqu’à présent. Il est d’ailleurs représenté sur les stèles funéraires des ruines de Timgad (Batna).

La race Ouled-djellal comprend trois variétés:

Variété Hodnia (Poids lourd):

hodnia.JPG Photo: La race Hodnia

Ce mouton représente 70% de la population de Ouled Djellal. C'est le plus recherché par les éleveurs à cause de son poids corporel. Cet ovin est de forme bien proportionnée, taille élevée et de couleur paille clair ou blanche. La laine couvre tout le corps jusqu'aux jarrets. On la trouve dans les régions de Ouled naïl, Djelfa, Sidi Aissa, Boussâada, M'sila, Barika, Sétif, Ain M'lila, et Ain Beidha.

Variété Djellalia (poids mi-lourd):

djallalia.jpg Photo: La race Djellalia

Elle représente 16% approximativement de la population de Ouled Djellal. C'est un mouton longiligne, haut sur pattes, adapté au grand nomadisme. Une laine blanche, fine et jarreuse. Le ventre et le dessus du cou sont nus pour une majorité des moutons de cette variété. On la trouve dans les wilaya de Biskra et M'sila. Elle tire son nom de la tribu Ouled djellal.

Variété Chellalia (Poids léger):

chellalia.jpg Photo: La race Chellalia

Cette variante représente 5 à 10% de la population de Ouled Djellal. C'est le type du mouton le plus petit de taille et le plus léger.

Sous-variété Taadmit (Super laine):

taadmit.jpg Photo: La race Taadmit

Cette sous-variété est un croisement entre Ouled Djellal et la Mérinos d'Arles. Taadmit a été créée pour la production de la laine (la plus longue fibre en Algérie). On trouve cette variété dans les régions de Ksar Chellala, Taguine, et Boghari. La brebis très féconde peut mettre bas quatre agneaux par an, soit deux fois deux jumeaux.

  • Le taxon Zâarez (une dérivée de Taadmit): Cette sous-variété -intéressant à citer- est aussi utilisée pour la production de la laine.




Berbère:

C'est la deuxième race en importance avec 25% de l’effectif ovin national, la Berbère considérée comme la plus ancienne race algérienne est élevée traditionnellement dans les massifs montagneux du Nord algérien. Ce mouton de petite taille est semblable à la race Hamra, la différence majeure étant la laine mécheuse de la race berbère. Les poids adultes sont d’environ 30kg chez la femelle et 45 kg chez le mâle.

berbere.jpg Photo: La race Berbère

Caractéristiques physiques:

  • Couleur: la peau est brune, les muqueuses noires, la tête et les pattes sont brunes, rouge foncé, presque noire. La laine est blanche au jarre volant brun roux.
  • Cornes: Spiralées, moyennes.
  • Oreilles: Moyennes pendantes.
  • Profil: Convexe, busqué.
  • Queue: Fine, longueur moyenne.
  • Conformation: Corps petit mais court trapu et large, gigot court et rond, le squelette est fin.




Barbarine: (reconnaissable par la forme de la queue)

Cette race est de morphologie proche de la race tunisienne dont elle se différencie par sa queue moins grasse. La réserve de gras au niveau de la queue et ses gros sabots en font une race adaptée aux conditions de l’Erg oriental, son habitat principal. Le poids des animaux est de 37 kg chez les brebis et 45 kg chez les béliers. La race représente 0,27% du cheptel national.

Cette race se trouve à la frontière tunisienne dans l’erg oriental (Oued souf), race est apparentée au barbarin du moyen orient et au barbarin d’Asie.

barbarine.jpg Photo: La race Barbarine

Caractéristiques physiques:

  • Couleur: Le corps est blanc sauf la tête et les pattes qui peuvent être brunes ou noires.
  • Cornes: Développées chez le mâle, absentes chez la femelle.
  • Oreilles: Moyennes, pendantes.
  • Profil: Busqué.
  • Queue: grosse 1 à 2 Kg, après engraissement 3 à 4 kg.
  • Conformation: Bonne, corps ramassé, cou court, pattes courtes, poitrine large et profonde.
  • Toison: Elle couvre le corps sauf la tête et les pattes, mèche carrée.




Rumbi:

Considérée comme la plus lourde race ovine algérienne avec des poids avoisinant les 90kg chez le bélier et 60kg chez la brebis, elle est localisée exclusivement dans les régions de l’Ouarsenis et des Monts de Tiaret. Le Rumbi se singularise par sa robe chamoise et sa tête rouge à brunâtre. Aujourd’hui, la race représente 11,1% de cheptel national.

La légende dit que le mouton rumbi est issu d’un croisement entre la Ouled-Djellal et le mouton du Djebel Amour (laroui) parce qu’il a la conformation de la Ouled-Djellal et la couleur du Mouflon dont il a également les cornes énormes.

Son berceau s’étend de l’Oued taouil à l’Est au chott Chergui à l’Ouest.

rumbi.jpg Photo: La race Rumbi

Caractéristiques physiques:

  • Couleur: Peau pigmentée de brun mais la laine est blanche. La tête est brun pâle ainsi que les pattes ( couleur lièvre- Mouflon) sa laine couvre tout le corps jusqu’aux genoux et jarrets.
  • Cornes: Spiralées, massives, les Oreilles moyennes tombantes.
  • Profil: Busqué.
  • Queue: Mince et moyenne.
  • Conformation: Bonne conformation, squelette massif, pattes très robustes ressemblant au mouflon. La corne des onglons est très dure.




D'man (ou Daman):

Considérée comme la race la plus prolifique du Maghreb, la D’man (ou Daman) est originaire du Maroc. La race est répandue dans le Sud-Ouest algérien et le Sud-Est marocain. Son effectif en Algérie est estimé à 0,19% de l’effectif ovin national. Son poids varie de 30 à 45 kg chez les brebis et de 50 à 70 kg chez les béliers.

daman.jpg Photo: La race Daman

Caractéristiques physiques:

  • Couleur: Pigmentation variable, la tête et la toison peuvent être entièrement noires, brunes ou blanches ou bien présentent une juxtaposition de 2 ou 3 couleurs.
  • Profil: Tête étroite, convexe chez les femelles plus nettement chez les mâles, avec un plissement de la peau sur le chanfrein. Cou long, mince et portant des pendeloques chez la brebis, rarement chez le bélier.
  • Cornes: Absence de cornes chez les brebis comme chez les béliers. L'absence de cornes chez le mâle différencie la race D'man des autres races maghrébines.
  • Oreilles: Longues tombantes, implantées bas derrière la tête.
  • Queue: Mince.




Hamra (Beni-Iguil):

Une race originaire du Maroc est encore appelée Beni-Iguil. On la considère comme la meilleure race à viande en Algérie en raison de la finesse de son ossature et de la rondeur de ses lignes.

C'est une race très résistante au froid et aux vents glacés des steppes de l'Oranie. Son aire d’extension va du Chotte Ech-Chergui et de l’Atlas saharien au Maroc à l’est et les monts de Tlemcen et de Saida à l’ouest.

A cause de sa taille non rentable en quantité par rapport à la race Ouled-djellal, la race Hamra a vu son effectif diminuer drastiquement en Algérie pour passer de 2,5 millions dans les années 80 à moins de 50.000 têtes (0,31% du cheptel national).

Le poids des béliers est d’environ 70kg et celui des brebis de 40kg.

hamra.jpg Photo: La race Hamra

Caractéristiques physiques:

  • Couleur: Toison blanche, Tête brune foncée chez le mâle, légèrement claire chez la femelle (cette coloration s'étend jusqu'à l'arrière des cornes et à la mâchoire inférieure) et des pattes brunes. Les pattes et la tête sont dépourvues de laine.
  • Profil: Busqué chez le mâle, légèrement busqué chez la femelle.
  • Cornes: Régulières.
  • Chanfrein: large, bien ouverte, blanc et striées de noir chez le mâle. La femelle est motte, avec un chanfrein droit.
  • Queue: Fine et courte; elle ne dépasse pas la pointe des jarrets.
  • conformation: La race Hamra a une bonne conformation qui fait d'elle une des meilleures races à viande au Maghreb.




Sidahou:

Race originaire du Mali, exploitée essentiellement par les Touaregs, le Sidahou, encore appelé Targui, est présent dans le Sahara. Les béliers pèsent en moyenne 41 kg et les brebis 33kg. Cette race représente environ 0,13% du cheptel ovin national.

C'est la seule race Algérienne dépourvue de laine, mais à corps couvert de poils ressemble à une chèvre.

sidahou.jpg Photo: La race Sidahou

Caractéristiques physiques:

  • Queue: Longue (presque au ras du sol) et fine.
  • Couleur: La couleur des poils est noire ou paille ou mélangé.
  • Profil: La poitrine est étroite et les pattes sont longues et hautes aptes à la marche sur de longue distance (jusqu'à 1000 kilomètres).


Cette race se trouve dans le grand Sahara Algérien allant de Bechar et passant par Adrar jusqu'à Janet.

On qualifie cette race de résistante au climat saharien (très chaud en été plus de 45 degrés Celsius et plus froid en hiver moins de 0 degré Celsius). C'est le seul mouton capable de pâturer dans les étendues du Sahara.


Tazegzawth: (Bleu en Thamazight)

Cette race a longtemps été ignorée par la communauté scientifique et n’est pas encore répertoriée officiellement.

Le mouton Azegzaw est de robe blanche avec des taches noires à reflets bleuâtres sur le chanfrein, le pourtour des yeux et le lobe des oreilles. Cette race présente des qualités intéressantes d'adaptation aux régions montagneuses de Kabylie, ce qui justifie la mise en œuvre d’un programme de conservation de ce patrimoine génétique original.

tazegzawth.jpg Photo: La race Tazegzawth

Tazegzawth se rencontre principalement dans les wilayas de Béjaia et de Tizi-Ouzou. Son effectif représente moins de 0,02% du cheptel national. Elle est menacée par les croisements non contrôlés avec les autres races.