ouazina_saidi.jpg
Plusieurs partis politiques font campagne pour les élections législatives du 4 mai prochain avec des candidates fantômes.

Des électeurs se demandent si ces femmes seront capables de les défendre réellement, alors qu’elles ne semblent pas assumer pleinement leurs candidatures. D’autres estiment qu’elles n’inspirent guère la confiance, dans la mesure où la politique devrait se faire à visage découvert. Certaines se demandent même si ces femmes existent réellement.

Effectivement, sur beaucoup d’affiches, les femmes sont représentées sans visage, contrairement aux candidats masculins. Ce qui fait naître de vives critiques sur les réseaux sociaux.

L’une d’elles présente la liste du Parti de l’équité de la proclamation dans la wilaya d’Adrar. On y voit une candidate voilée, présentée comme travaillant à la direction des travaux publics... mais dont le visage a été effacé.

Mais ce n’est pas le seul exemple. Sur les affiches du Front des forces socialistes (FFS), de l'Alliance nationale républicaine (ANR), du Parti algérien vert pour le développement (PAVD) et des indépendants; des candidates sont représentées par des dessins de femmes ou par un voile sans visage.

De son côté, la Haute instance de surveillance des élections a finalement adressé, lundi 17 avril, des "mises en demeure" aux partis n’affichant pas les photos de leurs candidates, leur accordant 48 heures pour changer leurs affiches.