Hannachi répond à serrar
» catégorie : 0
» langue : 0
» publication : jeudi 09 avril 2009
» lien :
résumé:
Mohand-Chérif Hannachi sort ses griffes. Longtemps confiné à jouer les seconds rôles sur le marché des transferts, le boss de la JSK compte cette année frapper un grand coup. Des stars seront recrutées. Son expérience dans le domaine peut jouer en sa faveur. Dans cet entretien exclusif qu'il nous a accordé, il dévoile ses plans et menace Serar de recruter des joueurs de l'Entente. La contre-attaque de Hannachi est toute prête. Entretien.
commentaire:
Mohand-Chérif Hannachi sort ses griffes. Longtemps confiné à jouer les seconds rôles sur le marché des transferts, le boss de la JSK compte cette année frapper un grand coup. Des stars seront recrutées. Son expérience dans le domaine peut jouer en sa faveur. Dans cet entretien exclusif qu'il nous a accordé, il dévoile ses plans et menace Serar de recruter des joueurs de l'Entente. La contre-attaque de Hannachi est toute prête. Entretien.

- Président, commençons d'abord par cette élimination en coupe d'Afrique et tout ce qui s'est passé à Tripoli…
- Pour ne pas tomber dans la répétition, tout le monde a vu le match et constaté que la JSK a été totalement cassée par un arbitrage tunisien vicieux et scandaleux. Ça, je n'ai pas besoin de le dire, tout le monde est au courant. Sinon, en plus de l'arbitrage, les Libyens ont utilisé le laser pour perturber nos joueurs. Après le match, des amis libyens m'ont affirmé que les supporters du Ahly utilisent cette même méthode dans les matchs de championnat. C'est grave ! Pour revenir à notre élimination, en toute modestie, l'équipe du Ahly n'était pas supérieure à nous, ni à Tizi Ouzou ni à Tripoli. A Tizi Ouzou, les Libyens nous ont battus certes, mais n'était la fatigue, le Ahly n'aurait jamais gagné. A Tripoli, on a failli accrocher les Libyens. Pour moi, le but de Bensaïd est valable.
- A votre arrivée au pays, vous avez déposé un rapport à la FAF…
- Oui, je l'ai fait, il y a des démarches administratives à accomplir et des procédures à respecter.
- Etes-vous optimiste pour avoir gain de cause ?
- Le match s'est déroulé sur le terrain. Le laser a handicapé mes joueurs. Le match devait s'arrêter. Maintenant, c'est à la CAF de prendre des décisions. Moi, ce qui m'intéresse le plus, c'est la sanction contre ce trio d'arbitres tunisien. Il nous a cassés, il le devrait le payer cher. Puis je veux ajouter une chose à ce sujet.
- Allez-y…
- Nos arbitres algériens internationaux ont toujours arbitré les matchs des équipes tunisiennes en coupes d'Afrique correctement. Pourquoi ce trio tunisien qui nous a arbitrés à Tripoli a tout fait pour nous casser ? Tout simplement parce qu'il a été payé pour le faire. Dès le départ, ce trio a affiché clairement ses intentions. Pour lui, les choses étaient claires. Le Ahly devait passer au prochain tour quel qu'en soit le prix. C'est du sabotage ! C'est comme ça en coupe d'Afrique, on a toujours souffert avec les arbitres, car nous, à la JSK, on ne paye pas, on gagne nos matches en jouant au football. Lors de la précédente coupe de la CAF qu'on a jouée, on a gagné toutes nos rencontres à Tizi Ouzou avec l'art et la manière, devant l'Etoile du Sahel, devant El-Merrikh et devant l'Asante Kotoko, mais en déplacement, on a souffert, tout simplement parce qu'on ne paye pas.
- Sur un autre plan, une décision de la FAF somme les clubs de ne plus recruter d'étrangers et de mettre 3 juniors dans l'équipe fanion. Un commentaire ?
- Pour les joueurs étrangers, j'ai déjà donné mon avis. Il fallait au moins préserver les équipes qui participent aux compétitions continentales. Sur les autres sujets, je ne vais pas polémiquer. Je ne suis pas le président de la FAF, ni de la LNF, je suis le président de la JSK, je défends les intérêts de mon club, et je suis là pour m'occuper des affaires de mon club, pas pour polémiquer. Il y a seize autres présidents de club de première division.
- L'équipe a repris les entraînements mardi, comment s'est déroulée cette reprise ?
- Dans de très bonnes conditions. Pour l'instant, les joueurs travaillent bien et les membres du staff technique veillent à ce que la préparation de notre prochain match se déroule dans de bonnes conditions. En résumé, rien ne sera laissé au hasard.
- Comment vous voyez le reste du championnat ?
- Je suis logique. Je n'ai jamais promis des choses que je ne peux réaliser. Je ne sais pas mentir, d'ailleurs je n'ai jamais menti à nos supporters. La saison passée, j'ai promis le titre aux supporters avant le coup d'envoi de la saison, et en fin de saison on a ajouté un quatorzième titre à notre riche palmarès. C'est la même chose lors des précédentes saisons. Je pense que vous vous souvenez encore lorsque j'avais déclaré que j'allais gagner trois fois de suite la coupe de la CAF, on l'a fait, non ? Donc, je parle logiquement. Cette saison, on a souffert de l'inefficacité, n'était ce problème, on serait aujourd'hui leaders du championnat, voire même déjà champions.
- Peut-on connaître les objectifs de votre équipe en championnat ?
- Je ne changerai pas mon discours, on jouera pour une place sur le podium qui nous permettra de jouer la saison prochaine une compétition continentale. C'est clair.
- Pensez-vous à la saison prochaine ?
- Bien sûr que oui. On y pense même sérieusement. Cette fois, je ne vais pas parler du recrutement, je ne vais pas lancer des noms pour éviter le scénario de la saison passée. Mais je peux vous dire que la saison prochaine, la JSK aura une bonne équipe.
- Pour entamer les préparatifs du prochain exercice, vous devez d'abord retenir vos cadres, non ?
- Oui, je le sais bien, je vais entamer cette opération dans les tout prochains jours.
- Vous allez certainement commencer par Chaouchi…
- J'ai parlé avec Chaouchi quand on était à Tripoli et il m'a donné son accord de principe pour rempiler. Je vais le voir dans les prochains jours, voire dans les prochaines heures pour continuer les pourparlers.
- L'ESS, après avoir contacté Meftah et Chaouchi, se tourne aujourd'hui vers Berramla. Ça ne vous gêne pas ?
- Je suis un homme correct, je n'ai jamais fait des propositions à des joueurs avant la fin du championnat, surtout pour des joueurs qui évoluent dans des clubs qui jouent le titre ou la relégation, afin de ne pas les déstabiliser. Je n'arrive pas à comprendre à quoi joue Serar. S'il veut jouer, on va bien jouer cette fois, il contacte un de mes joueurs, je vais lui en prendre six, il veut prendre Chaouchi, je vais lui prendre Hemani, Ziaya, Hadj Aïssa, Belkaïd et les autres.
- Avez-vous les moyens de prendre toute cette armada de joueurs ?
- Bien sûr que oui, je ne parle pas dans le vide. Je ne suis pas nouveau dans ce domaine, j'ai les moyens de ma politique. Que Serar continue à faire ce qu'il est en train de faire et il verra. Moi, je ne vais pas déposer les armes en premier.
- Les supporters kabyles doivent être rassurés. Chaouchi, Meftah et les cadres de l'équipe resteront-ils pour la saison prochaine ?
- Les joueurs qu'on veut garder resteront à la JSK, ils n'iront nulle part. Aucun club ne pourra les prendre. Maintenant pour ceux qu'on ne veut pas garder, c'est une autre histoire.
- Meftah restera donc à la JSK ?
- Meftah est un enfant du club, un pur produit de l'école kabyle, cela veut tout dire. Je vais le rencontrer dans les minutes à venir pour parler de son avenir. (La rencontre a effectivement eu lieu juste à la fin de cet entretien).
- Concernant Berramla qui est annoncé au MCO et à l'ESS ?
- Même Berramla restera la saison prochaine. C'est un joueur que j'admire beaucoup. Il est plein de qualités et de talent. Et puis, pour ne pas parler de chaque joueur, je dirai qu'on gardera nos meilleurs éléments et qu'on renforcera l'équipe par des éléments de valeur.
- Peut-on avoir une idée sur le recrutement ?
- Je ne vais pas parler de recrutement aujourd'hui par respect à mes amis présidents de club. La saison est loin d'être finie. Il reste encore des matchs à jouer, je ne vais pas perturber les autres équipes. Mais on a une idée sur les joueurs qu'on va recruter.
- Pour se distinguer en Ligue des champions, il vous faut des joueurs athlétiques…
- C'est vrai, aujourd'hui pour jouer une coupe d'Afrique, il faut des joueurs de bon gabarit. On va prendre ce paramètre en considération dans le recrutement.
- On vous laisse le soin de conclure…
- Je demande à nos supporters de rester derrière leur équipe. Cette saison, l'inefficacité nous a trahis, sinon on serait champions aujourd'hui. On jouera pour une place sur le podium et on participera incha Allah à une compétition continentale la saison prochaine. Moi, je peux gérer mon club sans aucun problème. Cet été, on va préparer une bonne équipe pour la saison prochaine.

classement